Le Village

Tout comme le site abbatial, le village médiéval de Saint-Antoine l’Abbaye, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, conserve de nombreux témoignages architecturaux de son passé prestigieux. Découvrez la magie de ses lieux chargés d’histoire en empruntant ruelles et goulets…

POUR DECOUVRIR LE VILLAGE :

–  Pour les groupes : voir les visites guidées proposées par l’association les Amis Des Antonins

–  Pour les individuels : « Le sentier du flâneur »  permet de découvrir le village de façon autonome. 2 parties : 1 partie dans les ruelles et goulets du village de 40 min. et 1 parcours champêtre de 30 min. Fiche à retirer au point de départ (parking en bas du village) ou à l’office de tourisme.

Durant le Moyen Age, le village est nettement divisé en 4 quartiers, selon un tracé presque linéaire, encore visible de nos jours. La partie haute du village est occupée par l’abbaye.

LE FAUBOURG

Constitué à l’origine d’un îlot d’habitations rurales formant la Basse cour villageoise d’un château à motte déjà existant au XIème siècle, il conserve encore sa forme radioconcentrique initiale. Ses simples maisons de torchis (maisons à colombages) ou de galets à pans de bois lui confèrent une certaine authenticité. C’était le refuge des plus démunis ainsi que des voyageurs logés dans les nombreuses tavernes implantées le long des cours d’eau.

 

 

 

 

RUE BASSE ET LA HALLE

On distingue ensuite le bourg Bas avec la halle médiévale, véritable cœur économique de la ville. La Rue Basse est le lieu où artisans, menuisiers, laboureurs et  jardiniers se côtoyaient dans ce quartier animé d’échoppes et de tavernes. Tisserands et tanneurs étaient installés près des cours d’eau. Mais on y trouvait aussi puitspressoirs et moulins.
La Halle était le cœur  économique du bourg Bas. Vaste ensemble couvert, elle était surtout destinée au commerce de blé. Des loges étaient installées et faisaient office de boutiques. Peu à peu abandonnée, elle finit par être détruite au XVIIIème siècle. La Halle que l’on peut voir aujourd’hui est une construction du début du XIXème siècle.

LA RUE CORSIERE

La rue Corsière, également appelée rue du Milieu, traversait le bourg parallèlement à la Grande rue. Ici se faisait la jonction des 2 bourgs, haut et bas. Notaires, drapiers, boulangers, cordonniers… se partageaient indistinctement cette rue fréquentée du fait de la proximité des marchés, des places et de la Halle. Cette rue est reliée au bourg Haut par des goulets ou ruelles étroites, à demi-couvertes, éléments caractéristiques de la topographie du village.

LA RUE HAUTE

La Grande rue traversait le bourg Haut, plus spacieux, aux demeures élégantes avec leurs façades percées de fenêtres à meneaux et enrichies de linteaux, leur décor sculpté, leurs porches…. Ici cohabitaient notables, apothicaires, médecins, chirurgiens et seigneurs.

Dès le XVIIème siècle, la Grande rue devint l’artère principale du bourg Haut. Les anciennes maisons remises au goût du jour étaient pour certaines de véritables hôtels particuliers.